• +242 06 664 77 89
  • contact_baningart@gmail.com

Le CDC Baning'art

Le chorégraphe DeLaVallet Bidiefono fait partie des pionniers qui portent la danse contemporaine au Congo-Brazzaville. Depuis 2014, il développe le premier lieu dédié à la création artistique dans ce pays en reconstruction, une façon d’affirmer et d’aller plus loin dans son combat pour soutenir la création et l’émergence des projets artistiques.
Le CDC Baning’Art est la seule alternative indépendante qui permette aux chorégraphes de créer et de travailler au Congo Brazzaville. Il s’agit d’un lieu de résidence, d’accueil, de création, de recherche, de production et de diffusion mis à disposition des artistes contemporains.
Offrir de meilleures conditions de travail et pallier au manque d’espaces dédiés à la création à Brazzaville et au Congo, tels sont les deux objectifs du CDC Baning’Art.

Lancement du projet

DeLaVallet Bidiefono a rêvé et imaginé ce lieu. Depuis 2014, il le construit en collaboration avec les danseurs de la compagnie Baninga, le collectif des Courageux (scénographes et techniciens congolais), le projet Globe Trot’Art (Tour du monde des lieux dédiés à la création et des projets artistiques) et les artisans du quartier de Kombé (Brazzaville).

En 2014, les premières pierres du CDC Baning’Art ont été posées dans le quartier de Kombé, une zone rurale à 17 km au sud de Brazzaville, un quartier en pleine mutation avec le retour de ses populations chassées suite aux ravages de la guerre de 1998.

Lors de cette première étape de construction, une récolte de témoignages a été réalisée afin de comprendre les attentes des artistes vis à vis d’un tel lieu. En parallèle, l’équipe est allée à la rencontre des habitants du quartier de Kombé afin de les impliquer dans ce projet. L’objectif de ce premier chantier était de construire l’espace scénique (la scène et le toit) du lieu afin de pouvoir accueillir les compagnies sur des périodes de travail courtes. Cette première étape a réuni une quinzaine de participants et a marqué le début du projet.

En 2014, le festival Mantsina-sur-scène dirigé par le Metteur en scène Dieudonné Niangouna a ouvert la scène de l’Espace Baning’Art avec plusieurs représentations de danse données dans ce lieu. Habitants du quartier de Kombé, artistes et publics sont venus en nombre pour saluer l’initiative et encourager la poursuite de l’aménagement de ce lieu sur le territoire.

En avril 2015, le lieu a accueilli les premières résidences de création et a permis à plusieurs équipes artistiques de développer leurs projets. Cet accueil en résidence se poursuit à ce jour et permet de questionner l’organisation du lieu afin de l’adapter le plus possible au besoin des équipes artistiques.

En décembre 2015, le CDC Baning’Art est officiellement inauguré et accueille pour cette occasion, plusieurs représentations de danse contemporaine dans le cadre du festival Mantsina-sur-scène. Des artistes du monde entier s’y rencontrent autour d’une programmation artistique assumée et engagée.



Nos Missions

> Un lieu de travail et de répétition

Un équipement adapté aux besoins des artistes a été imaginé, pour leur permettre de travailler quotidiennement :
 Un plateau de 10 mètres de large sur 5 mètres de profondeur et 5,5 mètre de hauteur.
 La dalle de béton qui constitue le plateau est recouverte d’un tapis de danse professionnel.
 La structure porteuse métallique est conçue pour accueillir tout type d’installation son et lumière.
 Des rideaux de scène noir viendront délimiter le fond du plateau et les côtés afin de définir les coulisses.
 Pour le toit, une couverture en tôle avec un revêtement étanche a été construite afin de pouvoir travailler à l’abri.
Cet espace est mis à disposition de tous les artistes ou compagnies qui en font la demande, que ce soit dans les domaines de la danse, du théâtre ou de la musique.

> Un lieu d’accueil des artistes

Le CDC Baning’art est d’un lieu de création et de recherche, mis à la disposition des compagnies pour faire émerger de nouvelles formes artistiques.
Plusieurs projets ont déjà bénéficié d’un accueil en résidence de création au CDC Baning’Art :
4.48 de Sarah Kane, mis en scène par Sara Llorca et chorégraphié par DeLaVallet Bidiefono y a été joué en décembre 2014 dans le cadre de Mantsina-sur-scène.
Byb Bibene, chorégraphe congolais base à San Francisco a proposé un stage en juin 2015.
 Le Collectif Zavtra (France) y était en résidence en décembre 2015 pour la création du spectacle Transe(s) avec Julien Bissila, joué également dans le cadre de Mantsina-sur-scène 2015 et présenté aux Francophonies en Limousin à Limoges en octobre 2016.
 Toute l’équipe de la dernière création de DeLaVallet Bidiefono, Monstres / On ne danse pas pour rien, y était en résidence en avril 2017.
Le projet du CDC Baning’art est d’accueillir des compagnies congolaises et étrangères afin de favoriser les rencontres et les échanges artistiques. Nous souhaitons pouvoir loger les compagnies sur place, en délimitant un espace privé comprenant chambres, sanitaires, douches et cuisine. Un bâtiment d’habitation est déjà construit et trois nouveaux studios sont actuellement en construction.

> Un lieu de représentation et d'accueil du public

Le CDC Baning’art est également un lieu ouvert à tous les publics. L’espace accueille régulièrement des restitutions d’ateliers et sorties de résidences, mais aussi des représentations, rencontres et festivals :
 La programmation danse du festival Mantsina-sur-scène se déroule dans l’enceinte du CDC Baning’Art depuis plusieurs années, en collaboration avec son équipe.
 Le CDC Baning’art a également lancé son propre festival Ya Ko Bina (Viens danser), dont la prochaine édition aura lieu en septembre-octobre 2018.
 Chaque atelier ou résidence fait l’objet d’une restitution publique, suivie d’un moment d’échange avec le public.
Une présentation des ateliers chorégraphiques menés par Ella Ganga et Aipeur Foundou a été organisée le samedi 19 mai 2018.
 Des séances de cinéma « Hors les murs » ont été programmées en partenariat avec l’Institut Français du Congo. D’autres activités en partenariat avec l’IFC sont en préparation.
 Notre souhait est d’organiser régulièrement des manifestations. La grande soirée Fiest’à Kombé du vendredi 13 avril 2018 a été un succès, réunissant plus de 15 artistes et 200 spectateurs.

Pour rendre ce lieu le plus accueillant possible, nous souhaitons construire des sanitaires publiques, un gradin de 150 à 200 places entièrement amovible, ainsi qu’une buvette, pour prolonger les échanges autour d’un verre les soirs de spectacles.
Ce chantier devrait se poursuivre entre septembre et décembre 2018, afin d’accueillir le public de la 15e édition du Festival Mantsina-sur-scène dans les meilleures conditions.

> Un lieu dédié à l'apprentissage et à la formation professionnelle

La formation est l’un des enjeux majeurs du CDC Baning’art. La transmission et le partage de savoirs faire ont placés au cœur du projet dès les prémices de sa construction.
Des ateliers chorégraphiques sont menés presque quotidiennement par DeLaVallet Bidiefono, les danseurs de la compagnie Baninga et d’autres collectifs.
Pendant le mois de mai 2018, deux formations de danse contemporaine se sont succédées au CDC Baning’art. La première, du 30 avril au 4 mai, était animée par la grande danseuse chorégraphe Ella Ganga, fidèle des créations de DeLaVallet Bidiefono. La seconde s’est déroulée du 14 au 19 mai, sous la direction d’Aipeur Foundou, qui tourne également avec le chorégraphe et avait présenté un extrait de son nouveau spectacle Hard Itinéraire lors de Fiest’à Kombé le vendredi 13 avril 2018.
Lieu de formation et véritable laboratoire de création chorégraphique, le CDC Baning’art a offert ces ateliers gratuitement, pour tous les jeunes danseuses et danseurs de Brazzaville. Ils ont réuni une vingtaine d’artistes amateurs et professionnels, dont certains ont déjà des projets de création, que le centre continuera à soutenir et accompagner.

Le projet de formation du CDC Baning’art ne se limite cependant pas à la pratique de la danse. Alain Bassekemba, régisseur expérimenté et reconnu à Brazzaville, a en effet animé plusieurs ateliers d’initiation aux techniques son et lumière, destinés aux artistes et opérateurs culturels. Clara Jacob, chargée de communication et de production du CDC Baning’art, apporte son soutien régulier aux artistes dans l’administration et la mise en valeur de leurs projets. D’autres sessions de formations sont en préparation, notamment avec des intervenants étrangers, dans le but d’enrichir les parcours artistiques et de soutenir la professionnalisation des acteurs culturels.

> Un lieu pérenne, ancré dans le quartier de Kombé

Le centre chorégraphique est construit dans le quartier de Kombé, à 17km au sud de de Brazzaville. Au-delà de la simple construction d'un lieu culturel, on assiste donc là à la reconstruction d'un pays, reconstruction à laquelle participe le CDC Baning'Art. Nous souhaitons inscrire ce lieu dans le paysage culturel brazzavillois et congolais tout en l’ouvrant sur le quartier de Kombé et ses habitants.

DeLaVallet Bidiefono souhaite faire de ce lieu un projet pérenne. Cela passe par la formation d’une équipe en charge de la gestion du lieu et nécessite de tisser des partenariats et des collaborations fortes avec les acteurs du quartier et de la ville, afin d’imaginer ensemble l’équilibre de ce projet.